Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 18:18

Le téléphone sonne. Alice Thomas décroche. C’est un ami de l’Université qui l’appelle pour lui signaler le cas d’une fillette en perdition...

Banal ? Oui, ça arrive souvent.

Mais cette fois-ci le cas n’est vraiment pas ordinaire…

Alice apprend donc que cette fillette se trouve actuellement dans les locaux de la CHINMAYA MISSION (1), à Pondichéry. Elle avait été recueillie la veille par une sœur de la mission qui se trouvait à bord d’un bus de la ligne Salem-Chennai. Cette religieuse hindoue a été intriguée par le comportement d’une fillette paraissant 12 ans, qui dit s’appeler PARVATI (le nom a été changé).

La sœur a surpris la conversation entre le conducteur et la fillette: elle n’avait pas assez de sous pour payer le billet. Parvati voulait se rendre à Chennai, mais le chauffeur lui fait comprendre qu’il n’en est pas question et qu’elle doit descendre immédiatement du bus...

Parvati argumente. Elle dit qu’à l’arrivée un ami du père décédé l’attend, et qu’il payera le billet. Elle fournit deux numéros de téléphone pour crédibiliser son discours.

Elle raconte qu’elle part sur Chennai pour trouver du travail.

Les voyageurs se mêlent de l’affaire.

Après pas mal de palabres, se dégage un consensus parmi les voyageurs ! On demande à la religieuse de se charger de la fillette !!

Le bus arrive à minuit à Pondichéry. La sœur emmène Parvati à la Mission.

L’ami d’Alice travaillant à la CHINMAYA MISSION, suggère à la religieuse d’appeler Alice pour trouver une solution stable !

Aussitôt Alice se rend à la mission. Elle interviewe la fillette. Et décide de l’emmener à l’orphelinat !

Pour cette fois, étant donné les circonstances, Alice décide de porter l’affaire devant les autorités spécialisées, en l’occurrence le CHILD WELFARE COMMITTEE (CWC).

Le dossier est monté de suite, avec la participation de LOGANATHAN, un des garçons de VK, titulaire d’un Master en affaires sociales et qui travaille à présent pour VUDHAVI KARANGAL.

Visite des fonctionnaires. Ils questionnent Parvati. Lui demandent si elle veut rester à l’orphelinat d’Alice. Elle est d’accord.

D’où une décision officielle de confier la responsabilité, donc la garde, à Alice.

Simple, non ?

A son arrivée un pédiatre a bien entendu examiné la fillette : pas de souci.

LE RECIT DE PARVATI à son arrivée.

La fillette dit qu’elle vient d’un village situé à Trichy, à 5 heures de bus de Pondichéry…

Que sa mère est décédée lorsqu’elle avait 3 ans, et que son père est décédé il y a un an.

Son père était ouvrier agricole, et sa mère à la maison. Pas de frères ni de sœurs.

Elle dit qu’elle a quitté la maison il y a une année déjà, car maltraitée par la tante qui l’hébergeait.

Elle dit qu’elle a travaillé dans un cirque ; elle aurait quitté le cirque car elle était effrayée par les animaux dont elle devait s’occuper: chameaux, singes… Alice n’y croit pas.

Elle est Hindoue.

Elle manifeste l’envie de reprendre les études. Elle est faible en anglais et en maths.

AUJOURD’HUI, 18 mois plus tard

A l’orphelinat, son comportement est tout à fait normal, bien que parfois elle soit un peu têtue.

Elle pratique avec bonheur le yoga, la guitare, le violon, et excelle en Bharatanatyam.

Et elle se débrouille très convenablement à l’école.

Elle a de bonnes relations avec les autres pensionnaires.

Le mystère de son histoire demeure un an après son intégration chez Alice…

  1. sur CHINMAYA MISSION, cliquer ICI
Parvati danse le Bharatanatyam, en compagnie d'autres filles de Vudhavi Karangal Cf article ICI

Parvati danse le Bharatanatyam, en compagnie d'autres filles de Vudhavi Karangal Cf article ICI

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry