Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 09:11

À Vudhavi Karangal, les fêtes organisées pour Noël, le nouvel an (en particulier pour le nouvel an Tamoul) ou les anniversaires sont des moments d’exception, des parenthèses dans la vie très réglée des enfants qui s’étirent parfois très tard dans la soirée et voient se succéder jeux, concerts, saynètes, distributions de bonbons et de jus de fruits… C’est aussi l’occasion de réunir toute la « V K Family ». Seule la maison des garçons, avec sa grande cour et son préau modulable, possède des infrastructures permettant d’accueillir quelque 270 personnes : les 140 garçons, les 80 filles venues en mini van de leur maison, le personnel d’encadrement, les « anciens » de l’orphelinat avec leurs conjoints et leurs enfants, les proches d’Alice et Maran, quelques « VIP » indiens et français…

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Les enfants ont pris place sous le préau, transformé pour l’occasion en salle de spectacle. Un lieu qui n’a pas grand-chose à envier aux « salles polyvalentes » sophistiquées de nos espaces culturels : on range le long des murs les cloisons-bibliothèques qui divisent en temps normal l’espace du préau en plusieurs petites salles pour le travail scolaire du soir, on aligne les bancs sur deux rangs, face à la partie surélevée du fond, qui sert de scène ; derrière, l’atelier métal-électricité des plus grands devient loges d’artistes et coulisses. Une tringle avec de grands rideaux qui coulissent, des spots colorés, une sono (puissante, la sono…), et l’affaire est faite.

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Les enfants – et les adultes ! – l’attendaient impatiemment : Alice arrive enfin, accueillie par une fanfare appliquée aux couacs émouvants. L’âge d’Alice ? Secret ; on dira seulement qu’elle a déjà consacré au projet Vudhavi Karangal plus de la moitié de sa vie.

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Tout sourire, Alice traverse le préau ; chacun des enfants lui remet un petit cadeau soigneusement emballé, un dessin ou une fleur : elle arrivera sur la scène les bras chargés de bouquets et de paquets enrubannés de toutes les couleurs. Elle a dédié son « discours », en tamoul et en anglais, à la mémoire de sa mère disparue l’an dernier. Plus d’un enfant a écrasé une larme, Alice elle-même avait parfois la voix brisée. Elle a retrouvé tout son allant, son rire si particulier, son appétit de vivre et de donner, pour conclure : « Je suis la mère de famille la plus heureuse du monde, et celle qui a le plus d’enfants. » Ovation.

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Non, ce n’est pas la scène qui penche, c’est juste qu’il est assez compliqué, finalement, de prendre des photos par-dessus des dizaines de petites têtes brunes, ou des portables brandis très haut… Outre les distributions de jus de fruit, de bonbons et de popcorns, et un dîner particulièrement soigné, les fêtes de Vudhavi Karangal voient se succéder de nombreux petits spectacles de danse, de chant ou de théâtre. Ici, quatre jeunes filles de l’« Observation Home » interprètent en chœur une chanson traditionnelle.

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Les garçons avaient préparé plusieurs petits spectacles dansés. Pour celui-ci, qui parodiait apparemment une danse villageoise traditionnelle, certains s’étaient affublés de saris bricolés et de longues perruques noires. La grâce et la féminité n’étaient pas vraiment au rendez-vous, mais le second degré et la bonne humeur, oui : les enfants, qui comprenaient de quoi il était question, riaient tous à gorge déployée, mais les adultes aussi – et même ceux qui ne connaissent que deux mots de tamoul…

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

L’une des jeunes filles vient lire un petit texte où elle remercie Alice de son action et de sa générosité. Dans la grande tradition des « compliments » de la Fête des mères de notre enfance…

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Si les filles, petites ou grandes, se sont montrées fidèles aux chansons, aux chorégraphies et aux costumes traditionnels, avec notamment de très jolies démonstrations de bharatanatyam, les garçons ont préféré reprendre en play-back des clips de chanteurs tamouls actuels. Des succès planétaires, apparemment, à en juger par les applaudissements frénétiques et les rires des garçons, et les hurlements suraigus des jeunes filles !

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Le gâteau : 80 centimètres de long, 60 centimètres de large ; génoise, crème au beurre et roses en sucre… et surtout la très belle dédicace de la « V K Family »…

La fête à l'orphelinat VUDHAVI KARANGAL !!!

Maran ont entamé ensemble le gâteau d’anniversaire ; Maran en offre la première bouchée à Alice. Deux minutes plus tard, pffuit !, plus de gâteau : il aura complètement disparu, débité en petits cubes et distribué aux enfants.

Philippe Rollet

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry