Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 07:32
Le témoignage de Manon
Le témoignage de Manon

Je suis partie à Pondichéry pour deux semaines afin de découvrir ce pays et cette ville. Mais je suis aussi partie pour rencontrer Alice, Maran et tous les garçons et filles de Vudhavi Karangal.

Je ne fus pas absolument pas déçue de mon voyage. Arrivée le samedi de bonne heure, j’ai pu me rendre directement chez les garçons grâce à Aurélia, une étudiante volontaire, sur place depuis un mois. Tous m’ont accueillie comme une grande sœur et m’ont posé plein de questions. Après leur avoir dit que j’étais enseignante en France, un petit groupe de garçons m’ont montré leurs livres, leurs cahiers et leurs devoirs. C’était très intéressant de découvrir le fonctionnement éducatif en Inde, si différent du nôtre sur plusieurs points. Mais ce qui m’a le plus touchée, c’est que la langue n’a pas été une barrière. Quand nous ne pouvions pas nous faire comprendre, nous utilisions le dessin, le mime et autres subterfuges et cela fonctionnait très bien.

Puis direction la maison des filles, plus à l’écart de la ville, dans la campagne. L’accueil a été aussi bon et certaines filles m’ont tout de suite appelée sister ou aka (grande sœur en tamoul). Cette première journée, riche en informations et en émotions m’a permis de commencer ce voyage dans de très bonnes conditions. Et ce n’était que le début…

Le lendemain, avec Aurélia, nous avons été invitées à prendre le petit déjeuner chez Alice et Maran. Par la suite, je fus reçue chez eux toujours avec le sourire et avec une grande générosité.

Le programme de cette deuxième journée fut le même que la veille : le matin chez les garçons, puis le repas et l’après-midi chez les filles. Durant cette journée, j’ai été frappée par le nombre de cours dont les enfants bénéficient : cours de dessin, musique, anglais renforcé, peinture, yoga, danse… dont le cours de Bharatanatyam, la danse traditionnelle de l’Inde du Sud.

En France, j’ai la chance de pouvoir pratiquer cette danse, je connais donc les principes de cet art. De ce fait assister à un cours à Pondichéry avec des élèves doués a été un moment agréable. J’ai été invitée à essayer avec eux mais mon niveau est loin d’être le même que le leur ! J’ai été très contente de ce cours quoique difficile à suivre !!

Le deuxième weekend, Aurélia étant partie, je me suis rendue à Vudhavi Karangal avec Alice et Maran. Beaucoup de discussions et de questions de la part des plus grands et de la part des enseignants. Les garçons sont très intéressés par la culture et l’enseignement français. Ils aiment voir les points communs et les différences avec leur culture et leurs connaissances. Ils aiment aussi jouer et apprendre des jeux français (jeux de mains, jeux de société). Nous avons donc profité des deux matinées pour jouer ensemble. Chez les filles, un petit temps d’écriture s’est installé. Les filles de ma classe de cette année avaient écrit des lettres en anglais à leur intention. Ravies de pouvoir leur répondre, les plus grandes se sont installées avec une feuille et des crayons pour leur écrire et leur faire de très beaux dessins. Encore un week-end passé trop rapidement car très riche en interaction et échanges.

Le dernier week-end de mon séjour, j’ai rencontré un groupe de volontaires qui venait pour trois semaines. Nous nous sommes rendus chez les filles le samedi et chez les garçons le dimanche. Le dernier jour j’ai pu dire au revoir aux enfants, et bien sûr à tous les enseignants. Ce fut un moment éprouvant car en trois weekends, tant de choses se sont passées, des liens se sont crées.

Je remercie vraiment toutes les personnes qui m’ont aidée à partir et qui m’ont beaucoup apporté une fois là-bas : l’association Les Enfants des rues de Pondichéry, Alice et Maran, et Venkatesh, une personne de confiance que je recommande si voulez partir à Pondichéry et que vous avez besoin d’un chauffeur.

Maintenant que ce voyage est terminé, je n’attends qu’une chose : pouvoir y retourner pour les revoir et pour partager plein d’autres choses avec eux. Maintenant que je les connais et que je vois quels sont leurs centres d’intérêts, j’aimerais leur apprendre et leur faire découvrir la culture française par le biais de la langue, de la danse et pourquoi pas de la cuisine. C’est un projet qui m’intéresse et me permet de me projeter vers une nouvelle expérience.

Manon Thomas

Manon et Aurélia chez les garçons de Vudhavi KarangalManon et Aurélia chez les garçons de Vudhavi Karangal

Manon et Aurélia chez les garçons de Vudhavi Karangal

Manon à l'orphelinat de filles, habillée en sari (photo du milieu)Manon à l'orphelinat de filles, habillée en sari (photo du milieu)Manon à l'orphelinat de filles, habillée en sari (photo du milieu)

Manon à l'orphelinat de filles, habillée en sari (photo du milieu)

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry