Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 16:42
Un atelier de céramique chez VUDHAVI KARANGAL !

Hiver 2014, un texto fait un long voyage:

" Seriez vous d'accord pour encadrer des ateliers terre dans un orphelinat à Pondichéry ?"

Il part d'Inde, du portable de Michèle vers ses amies céramistes : Françoise à la Grande Motte, Madeleine à Pau, Danièle à Bordeaux et Fabienne à Narbonne.

Pour ces 5 femmes dont la terre a pris une importance capitale dans la vie, le sens de cette demande est tout de suite trouvé.

C'est ainsi qu'a pris naissance, puis forme, le projet de mise en place d'un atelier poterie dans les établissements de Vuthavi Karangal.

Présenter l'activité, apporter les premiers outils et les bases de travail, ouvrir l'esprit sur des débouchés possibles, donner le goût de créer avec la terre, trouver les partenaires possibles ; tels étaient les objectifs du premier voyage réalisé en janvier 2015 par une première équipe de 4 céramistes françaises.

Bien sur, rien n'aurait été possible sans l'adhésion et la confiance immédiates d'Alice et Maran, ni l'action efficace et encourageante de Michel B de l'Association Enfant des rues de Pondichéry.

La terre a pu être achetée sur place à la poterie Flame d'Auroville, et la première cuisson des pièces a été effectuée gracieusement par Michel le potier.

Neufs jours de travail s'en sont suivis : le groupe des filles le matin, les garçons l'après midi :

- modelage de bols par pinçage

- transformation des bols en animaux

- fabrication à la plaque puis décoration de carreaux avec des tampons et avec des engobes colorés

- décoration d'assiettes réalisées par estampage

- constructions de maisons tamoules

et aussi réalisation de panneaux destinés aux façades des établissements.

Les premiers objets sont sortis, les gestes de base acquis, des talents révélés ...

Organisation parfaite, enthousiasme, joie partagée, application, savoir faire, discipline, intelligence, mieux que ces mots quelques images illustreront ces deux semaines de riches échanges, clôturées par un dîner spectacle époustouflant !

L'achat d'un four électrique est programmé. Les locaux en construction ... Peut être très bientôt " les enfants "d'Alice et Maran auront-ils un petit atelier terre à Pondichéry ... à suivre.

Michèle, Françoise, Madeleine, et Fabienne

Les oeuvres des enfants, des enfants, des céramistes et ...Alice !!!

Les oeuvres des enfants, des enfants, des céramistes et ...Alice !!!

Ils sont studieux !!!

Ils sont studieux !!!

Sous la direction des céramistes...

Sous la direction des céramistes...

Un atelier de céramique chez VUDHAVI KARANGAL !
Un atelier de céramique chez VUDHAVI KARANGAL !
Un atelier de céramique chez VUDHAVI KARANGAL !
Une élève avec une grand-mère qui vit dans l'orphelinat...

Une élève avec une grand-mère qui vit dans l'orphelinat...

Des lettres fabriquées par les enfants.

Des lettres fabriquées par les enfants.

A droite la céramiste Michèle en conversation avec Michel, le Président de Enfants des Rues de Pondichéry

A droite la céramiste Michèle en conversation avec Michel, le Président de Enfants des Rues de Pondichéry

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 08:27
Le départ de l'édition 2014

Le départ de l'édition 2014

Nous organisons une traversée commentée en aller-retour de la Baie du Mont-Saint-Michel le dimanche 28 juin 2015, au prix de 20 €, dont les recettes seront versées au profit des actions de l’Association LES ENFANTS DES RUES DE PONDICHERY.

Le guide animateur, au travers de ses commentaires, vous fera découvrir la baie : la flore et la faune, l'histoire de Tombelaine et des pèlerinages, les activités traditionnelles, les légendes, le phénomène des marées, l'ensablement et les grands travaux en cours.

Nous prévoyons de nous réunir dès 9h 30 pour un départ à 10h. Le retour est prévu à 17 H 30. Un pot sera offert à l’arrivée.

Le départ aura lieu à Vains-Saint-Léonard, à la Pointe du Grouin, en Normandie (Parking en face de l'Ecomusée de la Baie).

La distance aller retour est de 13 km, un arrêt est prévu au Mont-Saint-Michel permettant de pique-niquer, chacun apportant ses victuailles.

Pour le co-voiturage, à partir de BETTON, un rendez-vous est prévu à 8h place de la gare.

C’est une marche inoubliable qui se fait par tous les temps, c’est un grand bol d’air marin qui vivifie.

Nous aurons à marcher dans la tangue, traverser des rivières, franchir des sables mouvants, tout cela sous la conduite bien sûr de guides expérimentés.

La découverte du Mont-Saint-Michel, en passant par le rocher de Tombelaine, constitue une aventure exceptionnelle, à ne pas manquer.

La traversée se fait pieds nus ; prévoir short, vêtements chauds, coupe-vent, cape de pluie ou ciré, chapeau ou casquette.

Prévoir aussi sac à dos, bouteille d’eau, en-cas, serviette de toilette, crème solaire.

Une gratuité est prévue pour les enfants de moins de 6 ans ; les guides pourront éventuellement demander qu'ils soient portés dans certaines circonstances.

La traversée ne peut-être annulée que sur décision des guides en cas de mise en cause des conditions de sécurité.

Renseignements et inscriptions : Jean-Marc Berthet ( 02 99 55 86 79 ) ou Jean-Claude Renault ( 02 99 55 88 33 ) ( Laisser un message si absents )

Courriel : jean-marc.berthet2@wanadoo.fr

Cliquez pour obtejir le bulletin d'inscription !

Préparatifs...

Préparatifs...

Le guide se laisse prendre dans les sables mouvants...

Le guide se laisse prendre dans les sables mouvants...

Ce qu'il faut faire pour sortir des sables mouvants...

Ce qu'il faut faire pour sortir des sables mouvants...

Le mont Saint-Michel...

Le mont Saint-Michel...

Le retour en fin de journée...

Le retour en fin de journée...

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 17:30
Visite de Vudhavi Karangal : Un point fort de notre voyage en Inde.

Membres actifs de « Enfants des Rues de Pondichéry » depuis plusieurs années, nous avons enfin été en Inde, rencontré Alice et visité VUHAVI KARANGAL, grâce a notre amie Françoise, membre très actif de l'association, qui vit plusieurs mois par an à Pondichéry. Nous étions également accompagnés de Mireille et Jean-Louis, des amis avec qui nous avons partagé notre aventure indienne.

Tout d'abord nous sommes allés chez Alice pour faire sa connaissance. Une dizaine de garçons, assis par terre, suivaient avec attention un cours d'anglais, sans être perturbés le moins du monde par les allées et venues. Des jeunes filles plus âgées vivent là et sont rentrées de leurs cours, comme on entre chez soi le soir.

Maran, le mari d’Alice, nous a ensuite conduits chez les filles, dans une superbe maison tamoule et son jardin aménagés pour elles, en dehors de la ville. Ce sont les petites qui nous ont fait les honneurs de leur maison en nous tenant par la main. Elles nous ont fait goûter les fruits du jardin (que nous ne reconnaissions pas toujours) et nous ont offert du thé et des petits gâteaux… et leurs sourires. Puis, elles sont allées se faire belles, revêtir des tenues traditionnelles indiennes (choisies par elles, nous a-t-on dit… un régal pour les yeux!), tresser mutuellement leurs nattes, dans une joyeuse et calme animation... et puis elles sont parties... Nous avons alors visité seuls le reste du bâtiment, les terrasses, les dortoirs simples mais fonctionnels.

Visite de Vudhavi Karangal : Un point fort de notre voyage en Inde.

Puis Maran nous a conduits à l'orphelinat de garçons, où se préparait une fête (c'était la surprise, nous ne nous y attendions pas), en l'honneur du premier anniversaire de la fille d'Antony, un ancien de l'orphelinat qui a fondé sa famille. Les petits, en dhotis blancs, chemises colorées et chapeaux en carton, les plus grands, les filles et Alice, arrivées un peu plus tôt et les invités ont participé à une vraie fête de famille, avec un spectacle musical de qualité, un gros gâteau d'anniversaire, des pop corn, des photos... Tout cela dans une discipline et un ordre parfaits mais aussi dans la joie, et avec une complicité et une affection évidentes entre les enfants, entre les grands et les petits et avec Alice et Maran.

Visite de Vudhavi Karangal : Un point fort de notre voyage en Inde.

Lorsque nous avons voulu partir, Maran a confié les clés de sa voiture à un grand (comme un père à son fils) qui nous a raccompagnés en ville.

Pleins d'admiration pour le travail d'Alice et de Maran, de bonheur d'avoir reçu le regard et le sourire des enfants, nous avons ensuite poursuivi notre visite de l'Inde du Sud, en compagnie de Vankatesh, chauffeur, guide et nounou.... (Conducteur virtuose et ce n'est pas un vain mot en Inde, sans carte ni GPS. Partageant sa culture et ses connaissances des lieux, des sites, de la religion hindouiste et des gens. D'un professionnalisme et surtout d'une disponibilité et d'une gentillesse qui ne se décrivent pas!)... et que nous recommandons à tous ceux qui veulent voir l'Inde, sereinement, confortablement mais autrement qu'en voyage organisé.

Chantal et Alain D.

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 18:18

Le téléphone sonne. Alice Thomas décroche. C’est un ami de l’Université qui l’appelle pour lui signaler le cas d’une fillette en perdition...

Banal ? Oui, ça arrive souvent.

Mais cette fois-ci le cas n’est vraiment pas ordinaire…

Alice apprend donc que cette fillette se trouve actuellement dans les locaux de la CHINMAYA MISSION (1), à Pondichéry. Elle avait été recueillie la veille par une sœur de la mission qui se trouvait à bord d’un bus de la ligne Salem-Chennai. Cette religieuse hindoue a été intriguée par le comportement d’une fillette paraissant 12 ans, qui dit s’appeler PARVATI (le nom a été changé).

La sœur a surpris la conversation entre le conducteur et la fillette: elle n’avait pas assez de sous pour payer le billet. Parvati voulait se rendre à Chennai, mais le chauffeur lui fait comprendre qu’il n’en est pas question et qu’elle doit descendre immédiatement du bus...

Parvati argumente. Elle dit qu’à l’arrivée un ami du père décédé l’attend, et qu’il payera le billet. Elle fournit deux numéros de téléphone pour crédibiliser son discours.

Elle raconte qu’elle part sur Chennai pour trouver du travail.

Les voyageurs se mêlent de l’affaire.

Après pas mal de palabres, se dégage un consensus parmi les voyageurs ! On demande à la religieuse de se charger de la fillette !!

Le bus arrive à minuit à Pondichéry. La sœur emmène Parvati à la Mission.

L’ami d’Alice travaillant à la CHINMAYA MISSION, suggère à la religieuse d’appeler Alice pour trouver une solution stable !

Aussitôt Alice se rend à la mission. Elle interviewe la fillette. Et décide de l’emmener à l’orphelinat !

Pour cette fois, étant donné les circonstances, Alice décide de porter l’affaire devant les autorités spécialisées, en l’occurrence le CHILD WELFARE COMMITTEE (CWC).

Le dossier est monté de suite, avec la participation de LOGANATHAN, un des garçons de VK, titulaire d’un Master en affaires sociales et qui travaille à présent pour VUDHAVI KARANGAL.

Visite des fonctionnaires. Ils questionnent Parvati. Lui demandent si elle veut rester à l’orphelinat d’Alice. Elle est d’accord.

D’où une décision officielle de confier la responsabilité, donc la garde, à Alice.

Simple, non ?

A son arrivée un pédiatre a bien entendu examiné la fillette : pas de souci.

LE RECIT DE PARVATI à son arrivée.

La fillette dit qu’elle vient d’un village situé à Trichy, à 5 heures de bus de Pondichéry…

Que sa mère est décédée lorsqu’elle avait 3 ans, et que son père est décédé il y a un an.

Son père était ouvrier agricole, et sa mère à la maison. Pas de frères ni de sœurs.

Elle dit qu’elle a quitté la maison il y a une année déjà, car maltraitée par la tante qui l’hébergeait.

Elle dit qu’elle a travaillé dans un cirque ; elle aurait quitté le cirque car elle était effrayée par les animaux dont elle devait s’occuper: chameaux, singes… Alice n’y croit pas.

Elle est Hindoue.

Elle manifeste l’envie de reprendre les études. Elle est faible en anglais et en maths.

AUJOURD’HUI, 18 mois plus tard

A l’orphelinat, son comportement est tout à fait normal, bien que parfois elle soit un peu têtue.

Elle pratique avec bonheur le yoga, la guitare, le violon, et excelle en Bharatanatyam.

Et elle se débrouille très convenablement à l’école.

Elle a de bonnes relations avec les autres pensionnaires.

Le mystère de son histoire demeure un an après son intégration chez Alice…

  1. sur CHINMAYA MISSION, cliquer ICI
Parvati danse le Bharatanatyam, en compagnie d'autres filles de Vudhavi Karangal Cf article ICI

Parvati danse le Bharatanatyam, en compagnie d'autres filles de Vudhavi Karangal Cf article ICI

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 07:06
Les filles de l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL dansent dans un temple
Une grande première : douze filles de la Maison d’accueil VUDHAVI KARANGAL ont dansé dans un temple !!!

Bien entendu, il ne s’agit pas de n’importe quelle danse, mais de la danse BHARATANATYAM, danse sacrée de l’Inde du Sud.

C’est à l’occasion du NAVARATHARI FESTIVAL, que leur Professeur SUNDARA MOORTHY a proposé d’offrir ce spectacle au SRI SHARADAMBAL TEMPLE de Pondichéry, le 2 octobre 2014.

Les filles s’entrainent très sérieusement depuis un an sous la direction de leur Professeur, élève du Guru SARAVANAN.

Avant le spectacle elles étaient émues et tendues, il s’agit d’un événement qu’elles n’oublieront jamais.

Pour ces filles, issues des basses castes ou des hors castes, être admises à danser dans ce temple est quelque chose de réparateur…

Perspectives : d’ici un an Alice Thomas, Directrice et fondatrice de VUDHAVI KARANGAL, pense que « ses » filles pourront présenter le «Salangai-puja* », sorte de premier degré dans l’art du Bharatanatyam.

* In Tamil, Salangai means the dancer’s ankle bells (ghungroo) and puja means prayers to God. Traditionally, the student is not supposed to wear the ankle bells until this ceremony is performed. These days, the Salangai Puja is often performed several years after a student begins to learn dance. - See more at: http://artsclassesgallery.blogspot.com/2013/10/salangai-pooja-in-bharatanatyam.html#sthash.Sg5zXL7O.dpuf

Mais place aux images !

Dans les coulisses, les préparatifs.

Dans les coulisses, les préparatifs.

On est tendues avant de monter sur scène...

On est tendues avant de monter sur scène...

Les filles de l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL dansent dans un temple
Les filles de l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL dansent dans un temple
Les filles de l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL dansent dans un temple
Les filles de l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL dansent dans un temple
Les filles de l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL dansent dans un temple
Anthony, ancien pensionnaire de Vudhavi Karangal, reçoit le châle d'honneur pour avoir assuré la partie musicale

Anthony, ancien pensionnaire de Vudhavi Karangal, reçoit le châle d'honneur pour avoir assuré la partie musicale

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 09:23
Ponni en 2009
Ponni en 2009

Ponni a été admise en première année de l’école d’infirmières SABARI COLLEGE OF NURSING, dans la banlieue de Cuddalore !!!

Ponni (diminutif de Ponarasi, Reine de l'espoir d'or) est chez VUDHAVI KARANGAL depuis l’ouverture de la section filles, en juin 2009.

Elle avait alors exactement 12 ans. Sa famille est classée dans la catégorie des « tribes » : se sont des gitans. Son père décédé, sa mère s’était remariée et ne s’occupait plus des enfants. C’est un oncle qui amènera Ponni et sa sœur Deivanai (8 ans) à l’orphelinat.

Au début, Ponni était très timide. Puis elle s’est métamorphosée, et a su s’intégrer parfaitement à la formation humaine dispensée par Alice Thomas, fondatrice et directrice de Vudhavi Karangal.

Ponni,au deuxième rang, en 2009

Ponni,au deuxième rang, en 2009

Ponni en 2010
Ponni en 2010

Ponni pratique avec une belle réussite la danse BHARATANATYAM, la veena, et le chant vocal.

Elle deviendra rapidement responsable du jardin de plantes médicinales et aromatiques situé à l’arrière de la maison des filles : elle y fait preuve d’autorité, souple mais efficace.

Ponny (à gauche) en 2010

Ponny (à gauche) en 2010

Ponni en 2010
Ponni en 2010

Au niveau des études elle fait preuve d’une réussite constante.

Et son caractère s’affirme : par deux fois elle dira NON ! à sa mère qui veut la reprendre pour la marier : il y a 2 ans et cette année encore lorsqu’elle terminait le cycle secondaire.

Ponni en 2010
Ponni en 2010

Au SABARI COLLEGE, en cette première année, Ponni doit faire un effort considérable pour surmonter un certain handicap : elle doit se mettre à niveau en anglais, puisque les cours sont dispensés dans cette langue.

Alice a obtenu de la Direction du Sabari College qu’une attention toute spéciale lui soit accordée.

Ponni en 2010

Ponni en 2010

Ponni en 2010
Ponni en 2010

Elle bénéficie aussi de l’aide de RAVI, un garçon de l’orphelinat qui est en 3ème année du même College.

Pour ses études il était nécessaire d’accéder à Internet. Donc Alice va faire installer une connexion dans la maison de TN Palayam.

Ponni (dans le fauteuil) en 2013 - Répétition d'une pièce de théâtre, avec ses camarades de Vudhavi Karangal

Ponni (dans le fauteuil) en 2013 - Répétition d'une pièce de théâtre, avec ses camarades de Vudhavi Karangal

Ponni en 2013
Ponni en 2013

Alice nous explique que la réussite de Ponni, la première fille de l'orphelinat à accéder à l'enseignement supérieur, est une évènement marquant pour VUDHAVI KARANGAL, et ceci est d'autant plus remarquable qu'elle est issue d'une tribu de gitans.

Alice formule son souhait ardent que Ponni puisse obtenir son diplôme, qu'elle devienne une très bonne infirmière se consacrant à aider les autres.

Vous nous permettrez d’exprimer ici toute notre admiration à Ponni et à Alice pour cette belle réussite !

Ponni en 2014

Ponni en 2014

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 17:15
La couverture médicale à l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL

La couverture médicale chez VUDHAVI KARANGAL est organisée pour faire face au jour le jour, et pour assurer un suivi systématique.

Au jour le jour, il convient de mentionner :

  • l’existence d’une armoire contenant tout le nécessaire pour les premiers soins en cas de blessure,
  • des médicaments courants pour les petites maladies,
  • la distribution de compléments vitaminiques,
  • la contribution du jeune RAVI, pensionnaire de Vudhavi Karangal et étudiant infirmier en 3ème année,
  • le personnel reçoit une formation basique pour les petites blessures.

Lorsque la blessure est jugée sérieuse l’enfant est systématiquement conduit à l’hôpital.

Il en est de même pour les maladies.

Le suivi systématique est assuré par l’organisation d’un MEDICAL CAMP, qui est une visite programmée de tous les pensionnaires, avec une fréquence variable :

  • visite des yeux, une fois par an,
  • visite générale, deux fois par an,
  • visite spécialisée (peau, ORL, dents, gynécologie), deux fois par an.
  • Deux fois par an tout le monde doit prendre un vermifuge,

En outre, Alice organise des séances de sensibilisation pour tous sur des thèmes concernant l’hygiène.

Par exception, un MEDICAL CAMP a été organisé chez les garçons par un docteur français de passage à Pondichéry, le Dr. Jean-Marie Lamoulière.

Le Dr. Lamoulière a bien voulu nous faire part des ses réflexions sur le thème de l’aide :

Pour lire ce document, il faut le télécharger.

Les grands garçons assurent la partie administrative du Medical camp

Les grands garçons assurent la partie administrative du Medical camp

La couverture médicale à l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL
Les enfants de VUDHAVI KARANGAL attendent sagement leur tour

Les enfants de VUDHAVI KARANGAL attendent sagement leur tour

La couverture médicale à l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL
La couverture médicale à l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL
Le Dr. Lamoulère aidé par son épouse ont organisé un SPECIAL MEDICAL CAMP

Le Dr. Lamoulère aidé par son épouse ont organisé un SPECIAL MEDICAL CAMP

La couverture médicale à l’orphelinat VUDHAVI KARANGAL

TOUTE DERNIERE INFO : Alice Thomas a décidé d’embaucher une infirmière à plein temps qui prendra en charge tous les aspects du suivi médical des enfants !!!

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 17:33

Cette année c’est la Compagnie INDIAN OCEAN qui assume le volet artistique de notre gala annuel, qui aura lieu, comme d’habitude, au FORUM104 à Paris, le 15 novembre 2014.

GALA 2014

Tout sur INDIAN OCEAN :

http://www.indianocean-events.com

 

Tout sur le fondateur de INDIAN OCEAN :

http://www.indereunion.net/actu/indianocean/interArvind.htm

 

Tout sur le FORUM104 :

http://www.forum104.org

 

Et TOUT sur les 10 années de partenariat entre notre association LES ENFANTS DES RUES DE PONDICHERY et le FORUM104 :

http://www.enfantsruespondichery.org/article-dix-ans-avec-le-forum104-122325140.html

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 11:26

Visite de Vudhavi Karangal

Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.

Le 1er Mai 2014, nous avons eu la chance et l’honneur, avec mon amie Virginie, de rencontrer Alice, Maran et les enfants de Vudhavi Karangal.

Il s’agissait de notre second séjour en Inde et il était évident pour nous que ce séjour aurait pour objectif la rencontre avec des enfants.

La magie d’Internet et de l’univers nous a permis d’être en contact avec l’association Les Enfants des rues de Pondichéry via Michel qui nous a ensuite donné le contact d’Alain sur place.

Quel bonheur ! Tout s’est ainsi enchaîné comme par…grâce et magie !

Avant le départ, nous avions collecté des dons auprès de nos amis, nos familles et même des élèves d’un institut spécialisé de Toulouse (ITEP Les Ormes) qui ont vendu des crêpes au profit des enfants de Pondichéry. Une merveilleuse chaîne de cœurs.

Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.

A l’arrivée sur place…le cœur bat…comme une première fois…la porte de la maison des filles s’ouvre…et tout se fait naturellement, dans la simplicité et la sincérité. Elles nous font visiter leur maison, la salle de classe, le dortoir, la cuisine et nous invitent à nous installer dans la salle commune…On se regarde, on se parle, on se touche ; l’autre est à la fois semblable et pourtant physiquement différent. Mes grains de beauté qui recouvrent mes bras les fascinent ! Je n’oublierai jamais ces moments de partage de vie: le tressage des paniers, une danse improvisée durant le cours de musique ou bien la partie de corde à sauter.

Dans ce lieu, tout est soigné et l’amour inonde ce logis protégé dans la campagne loin de l’agitation de Pondichéry.

Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.

La maison des garçons est tout aussi agréable. Il y règne une douceur de vivre évidente entre les cours, la musique, le chant et la discipline essentielle au bon fonctionnement du quotidien. Je m’essaie à la Veena avec les conseils avisés d’un gentil professeur ! Nous participons au cours de chant. C’est naturel et magique à la fois.

Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.

En moyenne, il faut UN euro par jour et par enfant pour couvrir les dépenses de nourriture, de vêtements, l'école, les soins médicaux et les activités non scolaires. Ils ont besoin de l’aide de tous !

Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.

Cette expérience m’a bouleversée au plus profond de mon être tout en me confortant sur la certitude que des petites gouttes peuvent faire et alimenter de grandes rivières. On peut tous apporter une goutte pour changer les choses.

Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.

Depuis la France le lien va se perpétuer grâce à Alain, Michel, Alice, Maran jusqu’aux enfants. MERCI MERCI MERCI et à toujours…

 

Perrine

Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.
Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.
Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.
Une visite à l'orphelinat, par Perrine F.

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 05:48

 

Traversée commentée de la Baie du Mont-Saint-Michel

 

Dimanche 1er juin 2014

 

 

120105Nous organisons une traversée commentée en aller-retour de la Baie du Mont Saint-Michel le dimanche 1er juin 2014, au prix de 20 €, dont les recettes seront versées au profit des actions de l’association “Les Enfants des Rues de Pondichéry.”.

Le guide animateur, au travers de ces commentaires, vous fera découvrir la baie : la flore et la faune, l'histoire de Tombelaine et des pèlerinages, les activités traditionnelles, les légendes, le phénomène des marées, l'ensablement et les grands travaux.

 

Nous prévoyons de nous réunir dès 12h au Bec d'Andaine en Normandie pour pique-niquer (Chacun apporte ses victuailles).

Départ à 13h30 du Bec d'Andaine,  retour prévu à 19h, en ce même lieu.

Au retour un pot sera offert.

La distance aller retour est de 14 km.

Pour le co-voiturage, un rendez-vous est prévu à 10h place de la gare à Betton.

 

mont-st-michel 

C’est une marche inoubliable qui se fait par tous les temps, c’est un grand bol d’air marin vivifiant.

Nous aurons à marcher dans la tangue, traverser des rivières, franchir des sables mouvants, tout cela sous la conduite bien sûr de guides expérimentés.

La découverte du Mont Saint-Michel, en passant par le rocher de Tombelaine, constitue une aventure exceptionnelle, à ne pas manquer.

 

2013 06 02 0599 

La traversée se fait pieds nus, prévoir short, vêtements chauds, coupe-vent, cape de pluie ou ciré, chapeau ou casquette.

Prévoir aussi sac à dos, bouteille d’eau, en-cas, serviette de toilette, crème solaire. Pour les enfants de moins de 6 ans, c’est gratuit. Toutefois les guides peuvent demander qu'ils soient portés dans certaines circonstances.

La traversée ne peut-être annulée que sur décision des guides en cas de mise en cause des conditions de sécurité.

 

Traversé.. 

Pour télécharger le bulletin d'inscription, cliquer ICI

 

Renseignements et inscriptions : Jean-Marc Berthet (Téléphone : 02 99 55 86 79 ) ou Jean-Claude Renault ( 02 99 55 88 33 ) ( Laisser un message si absents )

Courriel : jean-marc.berthet2@wanadoo.fr

Site : www.enfantsruespondichery.org

 

Partager cet article

Repost 0
Les Enfants des rues de Pondichéry